Big trip

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 17 mars 2008

De Landmannalaugar à Þórsmörk

Entre Landmannalaugar et Þórsmörk, au sud de l'Islande, une randonnée bien balisée entre dans les terres. Elle est ponctuée de huttes entretenues par l'association islandaise du tourisme dans des endroits improbables, déserts, et inaccessibles. Ces 5 jours et 50 km au centre de l'Islande, à priori sans grande difficulté, sont à postériori très roots et très imprévisibles : nous avons marché sous le soleil et en tee-shirt, sous la neige et en cagoule, sous le vent et à 4 pattes.


Il n'y a pas que le climat qui est imprévisible : à chaque nouvelle perspective, à chaque tournant, presque à chaque pas, c'est l'étrange qui surgit.



Cratère du Ljotipollur

Un lac de volcan rouge, une montagne de sable multicolore, le bruit de la terre sous la croute terrestre, une montagne verte dans le désert noir, un ruisseau qui sort de terre en bouillant, l'odeur inquiétante du souffre, la glace bleue sous l'eau laiteuse, les fumerolles sous les pieds, le glacier rouge au soleil de minuit, les canyons et les orgues de pierre, les champs de statues de lave, et les elfes qui rodent...





Ca n'arrête pas, et ça n'est que le début. Les premières heures, on s'extasie, et au bout d'une journée on est simplement muets et subjugués, vaguement assommés, comme après un film qui nous en a mis plein les yeux et dont on a pas eu le temps de digérer l'histoire. Qu'est-ce qui nous arrive ? Où est-ce qu'on est ? Qu'est-ce qu'on fait là ?

[Voir le détail du trajet, et d'autres chemins de randonnée]

vendredi 14 mars 2008

Le jour où j'ai marché sur Mars...

Vous avez suivi le big trip(même le bonus?) Alors attachez vos ceintures de Van Allen [de quoi elle cause ?], c'est reparti pour un tour avec le super-big-trip :

En juin 2007,  j'ai trouvé une navette d'occasion sur le forum de la conquête spatiale, et hop, direction mars !

Une planètre mars sous un soleil radieux, qui a produit des sculptures de lave par champs entiers...


....là où la glace avait laissé un peu de place.

Bienvenue en Islande.
Vous pouvez lire n'importe quelle description de l'Islande, dans toutes les langues, vous tomberez immanquablement sur "la terre des contrastes", "entre feu et glace", et des tonnes de superlatifs redondants. Ici aussi, vous êtes prévenus.

Il faut dire que l'Islande est une madeleine de Proust . J'ai rêvé jour et nuit en marchant, et chaque jour d'un nouveau monde qui m'en évoquait d'anciens. Là, j'étais dans Tintin au Tibet (mon Tintin préféré...)

Là, au cap Corse


 Ici, c'était sans doute aussi vers le Tibet, avec les ponts suspendus et des précipices (les sherpas sont à quelques mètres devant).


 Et puis les Alpes...


 le Vercors,



Hop ! Et si on faisait un saut en Irlande ?




N'allez pas en déduire que l'Islande est comparable à ce que vous connaissez déjà. Vous allez le voir, ici, il y a de la surprise dans l'air, et aussi dans la terre, l'eau et l'invisible... (pffuii, quel suspens..)